Dictée du Mois du livre de Belfort, du 25 octobre 2008

Aller en bas

Dictée du Mois du livre de Belfort, du 25 octobre 2008

Message  Milady le Lun 27 Oct 2008 - 18:26

Voici la dictée monstrueuse écrite par Philippe Dessouliers. Elle en a fait choir plus d'un.



Cliquez sur l'image, puis sur download.

Ci-dessous, le test permettant de départager les éventuels ex aequo (et qui m'a coûté la deuxième place) :



Voici le texte pour la correction :

Spoiler:

La dictée monstrueuse du Mois du livre de Belfort
Bibliothèque des 4-As - Samedi 25 octobre 2008

Laissez votre âme au bestiaire


J’aime quand approche Halloween¹, fêtée la veille de la Toussaint². Les adultes achètent quantité de friandises, qui coûtent bonbon, aux formes d’arachnides velus ou de mille-pattes – bébêtes qui font couramment les cent pas ! C’est à cette période-là que j’introduis subrepticement d’autres arthropodes, mais bien vivants ceux-là, dans les sachets de sucreries qui deviennent, pour le coup, de vraies pochettes-surprises ! J’y fourre aussi fréquemment des vermisseaux et des vers grouillants ; je sais, ce n’est pas… reluisant !
Fin de la dictée pour les cadets


C’est aussi à cette opportune époque là que se réveillent mes vieux démons. À minuit tapant, il en est toujours un qui s’invite pour prendre un Poe dont il se régale goulûment dans le clair-obscur de ma bibliothèque. Il prétend que seules les histoires à dormir debout le grisent et que dans aucune nouvelle Edgar ne ment. Mais il m’horripile par son sang-froid sempiternel et, sans faire de mauvais esprit, il m’arrive de le traiter d’incube de glace !
Fin de la dictée pour les juniors


Moi, plutôt que de caresser des chimères ou d’écouter le chant des sirènes, je griffonne des sanguines dans mon cahier à la couverture ornée d’un beau dahu bleu. Je croque les animaux terrifiants que j’ai rencontrés au cours de mon existence de succube zélé. Que d’horreurs ai-je ainsi ébauchées ! Dragons piriformes, hydres quasi immortelles, basilics abjects, ophidiens hybrides, aglyphes mais létaux, tous se sont succédé dans mon keepsake.
Fin de la dictée pour les seniors amateurs


Mais cette année, je suis tout excitée : le sabbat se tient dans la cité du Lion ! Le typhon – existe-t-il un vent pire ? – est déjà arrivé en trombe, hors duquel ont déboulé des rocks avec les goules sur le dos. Les lycanthropes, eux, viendront, comme à l’accoutumée, à pas de loup. Quant aux satyres chèvre-pieds continûment traqués par les loups-garous, sauront-ils, cette fois, déjouer les rets à faunes, auxquels ils n’entendent rien ?

Mais j’abuse… Il est temps, messieurs, que vous rejoigniez les bras de Morphée ; et, si vous le trouvez soporifique, je saillirai du diable vauvert. Pas de débandade surtout, vous en serez… ravis !
Philippe Dessouliers

Texte révisé par Daniel Malot

Variantes : ¹ halloween, ² toussaint

Tests pour départager les ex æquo éventuels :
Cadets, juniors, seniors amateurs et seniors confirmés :
Dans vos cauchemars, si vous rencontrez des sphinx, sphinges, phénix, griffons, hippogriffes ou alcyons, leur volerez-vous dans les plumes ? Ramperez-vous devant les guivres, vouivres et amphisbènes ?
Seniors amateurs et confirmés, uniquement :
Cet herbager, qui est aussi tératologue, possède quelque cent taures. Mais son dada, c’est l’étude des licornes de mer, exocets et pégases. Il ne fait pas copain-copain avec la cruelle lamie, qu’il considère comme une harpie, ni avec le kraken, qu’il ne trouve pas craquant, ni avec aucun monstre phocomèle.


Les ouvrages de référence sont : pour l’orthographe, le Petit Larousse illustré 2008 et le Petit Robert 2008 ; pour la grammaire, le Dictionnaire des difficultés de la langue française par Adolphe V. Thomas (Larousse).

Quelques explications sur les difficultés :



  • Halloween : fête célébrée la veille de la Toussaint, où les enfants se déguisent en fantômes et en sorcières. Si la fête a vocation de faire peur, le nom est, lui, horrible puisqu’il est féminin !, d’où fêtée au féminin. Le Petit Robert accepte halloween et toussaint avec une minuscule.
  • Fêtée : il n’était pas possible d’écrire fêter, car Halloween se célèbre la veille de la Toussaint. Écrire fêter eût donc fait perdre tout son sens à la phrase, outre qu’il eût fallu une virgule supplémentaire avant quand. Dès la première phrase, certains candidats n’étaient déjà plus à la fête…
  • Quantité de : tout comme nombre de, la locution (sans déterminant) ne prend pas de s. Bon à retenir en cette période de récession économique !
  • Arachnides : un arachnide est un arthropode tel que l’araignée, le scorpion ou l’acarien. Le nom est masculin – ah, la sale bête ! –, d’où arachnides velus.
  • Bébêtes : attention aux accents. Un nom pas si bébête que cela !
  • Les cent pas : attention au faux pas ! Ne pas mettre de s à cent car il s’agit d’une locution figée.
  • Arthropodes : l’embranchement des arthropodes constitue plus de 80% de toutes les espèces animales ; vous avez de fortes chances d’en rencontrer beaucoup. Il est donc indispensable de bien savoir orthographier ce nom !
  • Pochettes-surprises : beaucoup de candidats ont été pris par… surprise ; le second élément a valeur d’adjectif et prend la marque du pluriel.
  • Vermisseaux : deux s, contrairement au souriceau.

  • Cette opportune époque là : pas de trait d’union entre époque et là, car un adjectif s’est glissé entre l’adjectif démonstratif cette et l’adverbe là. On écrira ce texte-là mais ce monstrueux texte là. (Cf. au 1er §, cette période-là)
  • Prendre un Poe : on ne pouvait pas écrire prendre un pot ; c’est le démon qui lisait un Poe dans la bibliothèque. La suite du texte le prouvait car le démon déclare qu’aucune nouvelle d’Edgar ne ment. Edgar… Poe, bien sûr ! Un Poe qui aura fait prendre la tasse à tous les candidats, sauf un !
  • Goulûment, continûment : rares sont les adverbes qui prennent un accent circonflexe sur le u. On trouve aussi assidûment, (in)congrûment.
  • Clair-obscur : pas de zone d’ombre pour ce mot. Personne n’a oublié le trait d’union.
  • Incube de glace : un incube est un démon masculin qui abuse des femmes pendant leur sommeil. Il ne fallait pas écrire un cube de glace. Ce jeu de mots a donné des sueurs… froides à plus d’un candidat.
  • Chimères : la chimère est un monstre fabuleux, à tête et poitrail de lion, ventre de chèvre, queue de dragon, crachant des flammes. Dans ces conditions, il faudrait être fou pour vouloir caresser des chimères…
  • Sirènes : la sirène est un animal fabuleux à la tête et torse de femme, avec une queue de poisson, dont le chant, irrésistible, pousse les navigateurs vers les écueils et provoque des naufrages. Entendre la sirène doit vous mettre en alerte !
  • Dahu : le dahu est un animal imaginaire aux pattes de longueur inégales, à la poursuite duquel on envoie une personne crédule. Mais peu de candidats s’en sont fait accroire.
  • Succube : le succube est un démon femelle qui séduit les hommes pendant leur sommeil. Si l’incube était de glace dans ce texte, le succube était plutôt torride !
  • Zélé : le succube est du genre masculin, l’adjectif zélé est donc aussi au masculin. Beaucoup de candidats ont succombé !

  • Piriformes : cet adjectif signifie en forme de poire. Il ne s’agissait donc pas de dragons « pyriformes » crachant des flammes, car l’adjectif « pyriforme » n’existe pas. Tous les candidats s’y sont d’ailleurs brûlés…
  • Hydres : une hydre est un animal fabuleux en forme de serpent d’eau. L’Hydre de Lerne (avec deux majuscules), dont Héraclès triompha, possédait sept têtes dont chacune repoussait aussitôt qu’elle était tranchée. L’hydre est du genre féminin, d’où hydres immortelles.
  • Quasi : l’adverbe quasi suivi d’un adjectif ne prend pas de trait d’union. On ne met un trait d’union que lorsque quasi est suivi d’un substantif. On écrira donc : il est quasi monstrueux, mais c’est un quasi-monstre. Désormais, faire cette faute sera considéré comme quasi délictueux, ou comme un quasi-délit !
  • Basilics : le basilic est un reptile fabuleux auquel on attribuait le pouvoir de tuer par le seul regard. Harry Potter a remis le basilic au goût du jour. Ainsi, le confondre avec la basilique n’eût pas été très catholique !
  • Ophidiens : les ophidiens sont un sous-ordre de reptiles, dépourvus de membres. Il comprend tous les serpents. C’est un mot perfide : beaucoup de candidats ont eu la tentation de remplacer le i initial par un y.
  • Aglyphes : aglyphe est un adjectif qui se dit de serpents non venimeux pourvus de dents sans sillons, comme le boa ou le python. De très nombreux candidats ont refusé d’avaler des couleuvres puisqu’ils ont mal orthographié ce mot.
  • Létaux : tout simplement le pluriel de l’adjectif létal. Mais ce fut un piège… mortel pour presque tous les candidats car bien peu ont reconnu cet adjectif. On a trouvé des mêlés tôt, des mais laids tôt…
  • Succédé : règle classique du participe passé. Ils se sont succédé signifie ils ont succédé à eux. Se n’est donc pas réfléchi ; il n’est donc pas un complément d’objet direct. Succédé est donc invariable.
  • Keepsake : [kipsεk] le keepsake est un livre-album comprenant des textes et illustrations, en usage à l’époque romantique. Cet album est manifestement tombé en désuétude car tous les candidats ont achoppé sur ce mot.
  • Tout : l’adverbe tout reste invariable devant un adjectif féminin commençant par une voyelle ou un h muet. La dictée est tout enfantine, toute simple.
  • Excitée : il fallait mettre cet adjectif au féminin puisque le narrateur était… une narratrice, c’est-à-dire le succube, démon femelle.
  • Sabbat : le sabbat est une assemblée nocturne de sorciers et de sorcières.
  • La cité du Lion : pas de majuscule à cité, car il s’agit d’un nom générique. Seul lion caractérise la ville ; il convient donc d’y mettre une majuscule.
  • Vent pire : eh non, le typhon n’a jamais été un vampire, même si les candidats ont abreuvé les correcteurs de beaucoup de fautes !
  • Rocks : le rock est un oiseau fabuleux des légendes orientales, d’une force et d’une taille prodigieuses. Un mot qui balance pas mal, pour les candidats !
  • Goules : la goule est un démon femelle qui, selon les traditions orientales, dévore les cadavres dans les cimetières… goulûment !
  • Lycanthropes : le lycanthrope est un loup-garou. Qui, parmi les candidats, ne s’est pas jeté dans la gueule du loup ?
  • Satyres : le satyre est une divinité mythologique de la terre, à corps humain, cornes et pieds de chèvre. Mais qu’on ne qualifie pas – satiriquement – l’auteur de cette dictée de satyre !

  • Chèvre-pieds : l’adjectif chèvre-pied signifie qui a des pieds de chèvre. Seul le second élément prend la marque du pluriel ; un mot qui a fait tourner plus d’un candidat… chèvre !
  • Loups-garous : ne pas oublier le trait d’union ni les marques du pluriel. Ah, l’homme est vraiment un loup pour l’homme !
  • Rets : les rets sont des filets pour capturer le gibier. Beaucoup s’y sont fait prendre !
  • Faunes : le faune est une divinité champêtre à cornes et pieds de chèvre. Drôle d’animal ! Il fallait écrire des rets à faunes et non des raies aphones, … bien entendu !
  • Messieurs : lorsqu’on s’adresse à la personne, on ne met pas de majuscule (sauf dans les courriers).
  • Rejoigniez : il s’agit d’un subjonctif. Il ne fallait pas oublier le « i », bien qu’il ne s’entende pas.
  • Saillirai : saillir signifie s’accoupler mais aussi sortir, s’élancer hors de.
  • Du diable vauvert : au diable vauvert signifie très loin. Ce serait une allusion au château de Vauvert qui passait pour être hanté par le diable. Il ne fallait pas mettre de trait d’union, que diable !




    Test n°1

  • Cauchemars : bien que l’adjectif soit cauchemardesque, cauchemar ne prend pas de d final, pas même dans vos rêves !
  • Sphinx : le sphinx est un monstre à corps de lion et tête humaine.
  • Sphinges : la sphinge est tout simplement un sphinx femelle.
  • Phénix : le phénix est un oiseau fabuleux pouvant renaître de ses propres cendres. Le phœnix (qu’on peut écrire aussi phénix) est une variété de palmier.
  • Griffons : le griffon est un animal fabuleux à corps de lion, tête et ailes d’aigle.
  • Hippogriffes : un hippogriffe est un animal fabuleux, mi-cheval (d’où le préfixe hippo- et non hypo-), mi-griffon. Mme Rowling, dans un des volets de la saga Harry Potter, met en action des hippogriffes.
  • Alcyons : un alcyon est un oiseau fabuleux qu’on disait nidifier en pleine mer. En voir un était un bon présage. Peut-être vous souvenez-vous des deux premiers vers du poème d’André Chénier, la Jeune Tarentine :
    Pleurez, doux alcyons, ô vous oiseaux sacrés,
    Oiseaux chers à Thétis, doux alcyons, pleurez.

  • Guivres : la guivre, en termes d’héraldique, est un serpent monstrueux, ayant un corps de serpent, des ailes de chauve-souris et des pattes de pourceau.
  • Vouivres : la vouivre, mot du Jura, est un serpent fabuleux.
  • Amphisbènes : un amphisbène est un serpent fabuleux à deux têtes.


    Test n°2

  • Herbager : un herbager est un éleveur qui engraisse des bovins.
  • Tératologue : un tératologue est un scientifique qui étudie les monstruosités.
  • Quelque : devant un nom, quelque signifie environ et il est invariable dans ce cas.
  • Taures : une taure est une génisse. Écrire centaures, au lieu de cent taures, serait un tort, puisqu’un éleveur de bovins ne possède évidemment pas de centaures, mais bien des taures.
  • Exocets : un exocet est un poisson volant des mers chaudes. Il ne fallait pas le confondre avec l’Exocet, bien connu depuis la guerre des Malouines, qui est un missile surface-surface autoguidé.
  • Pégases : le pégase est aussi un poisson volant. Ne le confondez pas avec Pégase, le cheval ailé, né du sang de Méduse, que réussit à dompter Bellérophon.
  • Copain-copain : va de pair avec ami-ami. Logiquement, les deux prennent un trait… d’union ! Qui a dit que la langue française n’était pas logique ?
  • Lamie : une lamie est un monstre à buste de femme sur un corps de serpent et qui passait pour dévorer les enfants. Elle ne doit pas être l’amie de beaucoup !
  • Harpie : une harpie est un monstre fabuleux à tête de femme et corps de vautour, à griffes acérées. À ne pas confondre avec les Harpies ou Harpyes (toujours au pluriel et avec une majuscule), divinités pourvoyeuses des Enfers.
  • Kraken : un kraken monstre marin fabuleux des légendes scandinaves.
  • Phocomèle : c’est un adjectif qui signifie pieds et mains reliés directement au tronc.



_________________________________________


Dernière édition par Ogasumi le Mar 28 Oct 2008 - 13:13, édité 2 fois

_________________
"Shish-yus tā hum, sha-dhe mam twam pru-pu-num" ("je suis ton disciple et tu as toute ma confiance. Enseigne-moi.")
Satyagraha, Acte I, scène 1
avatar
Milady
Admin

Féminin
Nombre de messages : 277
Age : 40
Localisation : Vosges
Emploi/loisirs : en création d'activité / écolo orthographile
Humeur : recharge les batteries
Statut : disciple insatiable
Date d'inscription : 12/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dictée du Mois du livre de Belfort, du 25 octobre 2008

Message  sang-dragon le Mar 28 Oct 2008 - 8:58

Merci beaucoup Ogasumi pour tous ces fichiers bien utiles.
avatar
sang-dragon

Masculin
Nombre de messages : 143
Localisation : au fond de l'antre, en bordure de l'île, avec le NIL à droite...entre deux escapades
Emploi/loisirs : je m'emploie à avoir des loisirs ; c'est mal payé
Humeur : Qui peut le plus peut le moins. Je me contenterai donc du moins.
Statut : Sage intarissable
Date d'inscription : 20/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Tout est là !

Message  Milady le Mar 28 Oct 2008 - 13:16

Voilà, j'ai ajouté la correction complète, avec les explications de l'auteur.
Il suffit de cliquer sur spoiler (mais il faut faire la dictée avant ! ^^).

_________________
"Shish-yus tā hum, sha-dhe mam twam pru-pu-num" ("je suis ton disciple et tu as toute ma confiance. Enseigne-moi.")
Satyagraha, Acte I, scène 1
avatar
Milady
Admin

Féminin
Nombre de messages : 277
Age : 40
Localisation : Vosges
Emploi/loisirs : en création d'activité / écolo orthographile
Humeur : recharge les batteries
Statut : disciple insatiable
Date d'inscription : 12/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dictée du Mois du livre de Belfort, du 25 octobre 2008

Message  sang-dragon le Mar 28 Oct 2008 - 14:00

On fait la dictée et on va s'poiler. C'est ça ?
avatar
sang-dragon

Masculin
Nombre de messages : 143
Localisation : au fond de l'antre, en bordure de l'île, avec le NIL à droite...entre deux escapades
Emploi/loisirs : je m'emploie à avoir des loisirs ; c'est mal payé
Humeur : Qui peut le plus peut le moins. Je me contenterai donc du moins.
Statut : Sage intarissable
Date d'inscription : 20/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dictée du Mois du livre de Belfort, du 25 octobre 2008

Message  Milady le Mar 28 Oct 2008 - 14:05

C'est le moins qu'on puisse dire !

_________________
"Shish-yus tā hum, sha-dhe mam twam pru-pu-num" ("je suis ton disciple et tu as toute ma confiance. Enseigne-moi.")
Satyagraha, Acte I, scène 1
avatar
Milady
Admin

Féminin
Nombre de messages : 277
Age : 40
Localisation : Vosges
Emploi/loisirs : en création d'activité / écolo orthographile
Humeur : recharge les batteries
Statut : disciple insatiable
Date d'inscription : 12/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Dictée du Mois du livre de Belfort, du 25 octobre 2008

Message  panda le Jeu 30 Oct 2008 - 12:13

Merci à Ogasumi pour son enregistrement et sa claire diction, d'une voix raphraîchissante. Il n'y a même pas l'excuse d'une mauvaise prononciation si, comme moi, on est tombé dans les lacs de cette dictée, qui est une belle démonstration de Philippe !

Sans déflorer certains pièges (il faut que tous en profitent !), il est question d'un pot, ou d'un homophone. J'ai ouï dire que seule une perspicace candidate a déjoué le piège. Bravo à elle ! Elle a peut-être pensé à l'histoire extraordinaire de Martin Écouille (voir http://belfortho.forumsactifs.com/un-peu-d-humour-f20/etymologie-t47.htm ) et son célèbre appeau (au fait, l'étude des appeaux, c'est l'appeaulogie ?). L'appeau, le pot, ça peut aider.
Dernière indication, le "pot" en question est, comme le précise Philippe dans la dictée, de bibliothèque... pas de chambre.

panda

Nombre de messages : 14
Statut : Prince des lettres
Date d'inscription : 24/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dictée du Mois du livre de Belfort, du 25 octobre 2008

Message  Milady le Jeu 30 Oct 2008 - 12:29

Merci pour le compliment. J'ai fait ce que j'ai pu.
Mais n'en dis pas trop concernant les pièges de cette très belle dictée ; il faut laisser à sang-dragon la possibilité de faire quelques fautes ! ^^

_________________
"Shish-yus tā hum, sha-dhe mam twam pru-pu-num" ("je suis ton disciple et tu as toute ma confiance. Enseigne-moi.")
Satyagraha, Acte I, scène 1
avatar
Milady
Admin

Féminin
Nombre de messages : 277
Age : 40
Localisation : Vosges
Emploi/loisirs : en création d'activité / écolo orthographile
Humeur : recharge les batteries
Statut : disciple insatiable
Date d'inscription : 12/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dictée du Mois du livre de Belfort, du 25 octobre 2008

Message  sang-dragon le Ven 31 Oct 2008 - 8:35

C'est vrai ça : quelque peau que j'aie il faut essayer de l'avoir (pour la voir, c'est autre chose Rolling Eyes ).
avatar
sang-dragon

Masculin
Nombre de messages : 143
Localisation : au fond de l'antre, en bordure de l'île, avec le NIL à droite...entre deux escapades
Emploi/loisirs : je m'emploie à avoir des loisirs ; c'est mal payé
Humeur : Qui peut le plus peut le moins. Je me contenterai donc du moins.
Statut : Sage intarissable
Date d'inscription : 20/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dictée du Mois du livre de Belfort, du 25 octobre 2008

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum